Immobilier : l’engouement pour les maisons se confirme

À la recherche de plus d’espace depuis le premier confinement, les Français privilégient les maisons pour leur achat immobilier. En un an, leur prix a ainsi augmenté de plus de 6%, progressant deux fois plus vite que celui des appartements. Les communes rurales et périphériques continuent d’en tirer profit, au détriment des grandes villes.


Né au printemps 2020, au cœur du premier confinement, l’engouement des Français pour les maisons ne s’est pas démenti depuis. Selon les estimations de Meilleurs Agents, le prix des maisons dans l’ancien a augmenté de 6,5% en un an au troisième trimestre 2021. L’inflation ne peut expliquer à elle seule une telle évolution. D’autant que depuis le quatrième trimestre 2020, la hausse est presque deux fois plus importante pour les maisons que pour les appartements (+3,5%), ce qui ne s’était pas produit depuis fin 2016.


Un marché euphorique qui profite aux villes moyennes. Car pour trouver la maison de leur rêve, les acheteurs sont prêts à s’éloigner des grands centres urbains. Révélé en septembre par Meilleurs Agents, ce phénomène tend lui aussi à s’installer dans la durée.

Preuve supplémentaire d’un relâchement du marché : les indices de tension immobilière (ITI) sont toujours en baisse dans ces mêmes villes : moins de 7% en moyenne. En décembre, seules trois grandes métropoles affichent un ITI supérieur ou équivalent à 10 : Lille et Nice (12), ainsi que Marseille (10). La cité phocéenne confirme là son attractivité nouvelle, déjà relevée par Meilleurs Agents dans son baromètre du mois dernier.



Source : MeilleursAgents

Posts récents

Voir tout