Les huissiers aux côtés des victimes de squat

Depuis le 1er janvier 2021, les propriétaires d’un logement squatté n’ont plus besoin de saisir la justice pour récupérer leur bien. Ils peuvent solliciter directement le préfet.



Mais faire partir les hôtes indésirables reste un long parcours du combattant. Les victimes pourront désormais compter sur le soutien et l’expertise des huissiers de justice durant toute la procédure de restitution.


Les officiers ministériels pourront les épauler pour constater l’effraction et l’occupation des lieux ou pour rédiger le courrier destiné à la préfecture. Ils pourront également jouer le rôle d’intermédiaire avec les squatteurs pour recueillir leur identité.


Si le squat reste un phénomène marginal dans notre pays


124 signalements ont été effectués aux autorités depuis le 1er janvier 2021

Ses conséquences deviennent parfois dramatiques. En janvier, une femme dont le studio était occupé illégalement a tenté de s’immoler sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Elle voulait alerter les pouvoirs publics de sa situation.


Sources : Les Echos